Actualités

La société

logo Chevillotte rouge

Depuis 1860, Chevillotte a hissé la fabrication de billard au rang d’un art et mis tout son savoir-faire au service de la convivialité et de plaisir du jeu.

Au fil des ans, la Maison s’est imposée aussi bien dans la restauration de billards anciens que dans la conception et la fabrication de billards évolutifs…

Chevillotte propose également une gamme complète d’accessoires et de jeux : queues de billards, lustres, banquettes, baby-foot, backgammons, tables de poker ou multi-jeux.

VOIR NOTRE BOUTIQUE D’ACCESSOIRES EN LIGNE

La Maison accompagne ses clients dans leurs projets avec « Chevillotte Entertainment Room », un service de conception et d’aménagement d’espace sur mesure autour du billard.

Chevillotte est un fabricant leader des tables de billard français, américains, russes, de qualité professionnelle qui peuvent aisément être convertis en table de salle à manger ou bureau.

Chevillotte est une filiale du groupe Horus Finance

Chevillotte est une filiale du groupe Horus Finance

Chevillotte est un leader dans la fabrication et la fourniture de tables de billard depuis 1860.

Le Billard du Roi

Chevillotte lance une réédition du billard de Louis XVI

Le Château de Versailles choisit Chevillotte

Si la renommée internationale de Chevillotte n’est plus à faire dans la fabrication de billards haut de gamme, c’est également vrai pour son savoir-faire inégalé dans la restauration de billards anciens.

Car la passion du billard, c’est aussi de faire revivre d’anciennes tables de jeu et de très beaux meubles qui témoignent du savoir-faire et du sens artistique de nos ancêtres. Plus qu’une « simple » réparation, la restauration est avant tout une philosophie, un noble respect de l’art des siècles passés, une volonté de faire perdurer des meubles d’exception.

Ne pas confondre « billard ancien » et « billard d’occasion » ! Sont considérés et classés « billards anciens » les meubles datant du XVIIIe ou du XIXe siècle, réalisés dans des bois précieux (amarante, citronnier, ébène, noyer, sycomore…).

Entre le billard et le collectionneur, une passion : celle de posséder une pièce historique.

Un billard ancien peut aussi être un « terrain de jeu », dans ce cas la restauration s’oriente différemment : à l’origine, le plateau est parqueté de bois dur, chêne ou noyer, mais à la fin du XIXe siècle, c’est l’ardoise qui se développe considérablement et qui offre les meilleures conditions de jeu.

En général, la restauration remplace le parquet initial par de l’ardoise de haute densité. Le spécialiste pourra également changer le drap et les bandes qui forment le cadre. A l’origine de simples boudins en tissu puis à ressort, elles sont aujourd’hui en caoutchouc.

Ainsi, le billard restauré dans la plus grande précision vous apporte une double satisfaction : celle de jouer sur une surface parfaite avec une partie technique entièrement neuve et celle de posséder un meuble de grande valeur.

C’est fort de cette renommée que Chevillotte a été choisie par le Château de Versailles pour restituer le billard du Roi Louis XVI.

Le noble jeu de billard à Versailles

Histoire du billard du roi

Initialement le mot de billard désignait la crosse destinée à pousser la bille puis la signification s’étendit au jeu lui-même, à la table, puis à une salle spécifique où les nobles s’y adonnaient dans leurs châteaux ou hôtels, les bourgeois dans leurs maisons, tous les autres dans des lieux publics aussi nombreux que les cafés.

Louis XIII s’en était passionné dès son plus jeune âge et s’amusait même, dans son enfance, à aider le menuisier à monter la table. Louis XIV hérita de ce goût pour ce « jeu d’exercice » qu’il pratiqua avec conviction, au même titre que la paume, mais aussi la chasse, la musique ou la danse. A Versailles, les soirs « d’appartement », les joueurs de billard se rassemblaient dans le Salon de Diane où Louis XIV se mesurait volontiers avec ses courtisans. Laisser gagner le roi avec toutes les apparences de la vraisemblance était alors de bonne politique et de grands ministres, tel que Chamillart qui cumulait les portefeuilles des Finances et de la Guerre, savaient en user avec diplomatie et efficacité.

Louis XIV eut encore à Versailles une pièce du billard dans son appartement privé. C’était une pièce à quatre fenêtres richement lambrissées de boiseries blanches et or, et décorée de superbes tableaux éclairés par des bras de lumière exécutés par André-Charles Boulle. Le roi y jouait souvent entre 19 et 21 heures.

Louis XV ne se désintéressa pas du noble jeu, mais le pratiqua avec moins d’assiduité au fil des années. Il en avait pourtant été un adepte très fervent dès sa tendre enfance.

 

 

Louis XVI ne conserva pas la totalité des appartements de son grand-père ; il renonça partiellement à ceux du second étage pour y loger son principal Le noble jeu de billard à Versailles ministre et son premier valet de chambre. Il connut presque alors une crise du logement et pour installer son billard, dut occuper la pièce des buffets qui fut désormais à double usage. Lorsque le roi utilisait la salle à manger voisine, le billard et les banquettes étaient recouverts pour servir de table à dresser et de dessertes. La comtesse de Boigne rapporte dans ses mémoires que le roi était alors forcé de hâter sa partie pour faire place au service.

 

 

Le billard de Louis XVI avait été livré en 1776 par Masson « Paumier de Sa Majesté », au prix de 1 200 livres : « une table de billard de bon et beau bois de chêne de 12 pieds de long sur 6 pieds de large (3,90 x 1,95 m) dont les panneaux, traverses et emboitures ont 2 pouces d’épaisseur (5,4 cm), le pied et la main d’œuvre des ouvriers ». A cette somme il fallait ajouter les garnitures, drap de laine d’Espagne superfin, galon fin surdoré, clous surdorés pour les bandes, etc… Il y avait encore vingt plaques de fer battu à froid pour mettre les bougies et quatre banvoles pour attacher ces plaques, avec leurs montants, le tout pour assurer un bon éclairage sur toute la surface de la table. Il y avait aussi douze billes de bel ivoire gravées de numéros, pour jouer à la Guerre, quatre billes plus fortes pour la Carambole et vingt-huit queues de tailles et formes diverses avec leurs quatre râteliers. Le tout revenait à plus de 3 000 livres et quand vint la Révolution fut adjugé 600 livres à la citoyenne Rouger, le 19 mars 1794. Par contre, c’est un citoyen Bouchard qui emporta pour 21 livres le 5 juillet suivant la marque pour la poule en porcelaine, que la Manufacture de Sèvres avait livrée au roi en 1786.

C’était à peu près le seul objet curieux de la pièce, au décor très simple, comme l’exigeait sa fonction première d’antichambre. Ceux et celles qui ne jouaient pas au billard disposaient, tout à côté, d’un salon où trente-six d’entre eux pouvaient jouer aux dés ou aux cartes.

 

 

Christian BAULEZ
Conservateur Général Honoraire du Mobilier de Versailles

Un nouveau mécénat de compétence

Le Château de Versailles et la maison Chevillotte

Le premier contact entre le Château de Versailles et la maison Chevillotte remonte à 2002. A l’occasion de l’installation du billard et de son éclairage au Grand Trianon. Nous présentons alors nos compétences à l’équipe de conservation du Château qui nous confie quelques mois plus tard la maintenance et le déménagement du billard de Louis-Philippe, du Château à Trianon. Une confiance réciproque s’installe.

En 2004, nous reprenons contact avec le Château de Versailles et rencontrons Christian Baulez, conservateur général chargé du mobilier et Serena Gavazzi, responsable du mécénat. Christian Baulez, assisté de Pierre-Xavier Hans, ressort les documents d’époque qui font mention de billard : ces reproductions de documents du XVIIIe siècle sont pour nous des trésors.

Naît alors avec Serena Gavazzi l’idée de restituer le billard de Louis XVI dans les appartements privés du roi.

Versailles de nuit

L’esprit qui anime ce projet d’une année, dont quatre mois à l’atelier, est de reproduire le meuble à l’identique pas uniquement de façon esthétique, mais également avec les matériaux et les techniques de fabrication de l’époque.

Quel plaisir de manier, comparer, admirer les reproductions iconographiques du XVIIIe siècle, faute d’une seule avec Louis XVI jouant sur son billard. Une précieuse pièce du puzzle est un descriptif tiré de « L’Art du Menuisier » de Jacques-André Roubo (1771- 1774). D’autres recoupements avec un fournisseur de drap de billard fondé en 1680 ainsi qu’avec le musée du billard à Vienne nous permettent de retrouver la couleur vert bleu du drap dont les copies de factures de 1776 ne nous donnent que la composition. Nous travaillons également sur les factures annuelles de maintenance du billard entre 1777 et 1779. Il fallait en effet refaire le niveau du billard, raboter le parquet de chêne et changer le tapis car à l’époque point de dalle d’ardoise ni de caoutchouc pour les bandes, bien sûr.

Billard de Louis XVI - plans Roubo

Billard de Louis XVI – plans Roubo

Plan de construction, tournage et diamètre des quinze pieds, couleur de la patine, largeur du galon doré, diamètre des 956 clous dorés, rien n’échappe à l’œil du conservateur au fil de ses différentes visites dans nos ateliers d’Orléans et de Bordeaux durant les phases de construction. A l’exigence absolue de respect des éléments et techniques d’assemblage connus, il mêle une grande humilité. Nous décidons ainsi ensemble s’il faut dorer les fers de serrage spécialement recréés et comment garnir de drap l’intérieur des six trous.

Après un ultime assemblage dans nos ateliers et estampille Chevillotte (à toutes fins utiles de restauration dans deux cents ans !), le billard arrive au Château au mois de janvier 2006. Le montage ne durera pas moins d’une dizaine d’heures.

Restitution du billard de Louis XVI - mecenat Versailles - facture d'origine

Restitution du billard de Louis XVI – mecenat Versailles – facture d’origine

Merci donc à tous les acteurs de cette réalisation qui ont conjugué les valeurs qui animent notre maison : le respect des traditions et la force de l’innovation.

Les billards Chevillotte

Caractéristiques

détail billard du roi en or

Chêne massif de France sélectionné et séché par nos soins.

Galon de fils d’or.

Clous et visseries dorés à l’or fin.

Drap 100% pure laine vierge : une sélection de fils de laine peignés les plus fins apporte à ce drap une surface parfaitement plane et extrêmement précise.

Ardoise et tour de bande de compétition, ouvertures des poches conçues spécialement par le Champion du Monde.

Dimensions :

  • Tour de bande : 286 cm Long x 159 cm Large
  • Hauteur : 85 cm
  • Surface de jeu : 254 cm x 127 cm

Renseignements
Fernand Gonzalez

Tél. : + 33 1 47 42 12 10

Email :
f.gonzalez@chevillotte.com

Références

La Maison du Whisky
Fédération Française de Billard
Wine & Business Club
Soirées Dégustation de l’Amateur de Cigare
partenaire andre chenue

Chevillotte, fournisseur officiel :

  • Grand Prix Panaméricain, la plus grande compétition de Carambole du continent Américain (Mexico, 2010)
  • Asian Games, Chevillotte est le seul fournisseur officiel de billards « Non Made in Asia » durant cette compétition (Vietnam, octobre 2009)
  • Jeux Olympiques du Sud Est Asiatique (2009)